Concert jeudi 1er août 2024

PROGRAMME

Ludwig VAN BEETHOVEN
Sonate à Kreisler pour violon et piano

Jean-Frédéric NEUBURGER
« souffle sur les cendres » pour violoncelle et piano

Ludwig VAN BEETHOVEN
Trio  » Archiduc  »

Entre deux blocs granitiques, Jean-Frédéric Neuburger fera entendre sous ses doigts, avec Victor-Julien Laferrière au violoncelle, son œuvre  » souffle sur les cendres « , titre qui semble évoquer quelque filiation debussyste :  » Jardins sous la pluie « ,  » et la lune descend sur le temple qui fut « ,  » ce qu’a vu le vent d’Ouest « ,  » la terrasse des audiences au clair de lune « …

Dans l’immense œuvre de Beethoven (Massin, 1967), certaines périodes semblent concentrer les œuvres de grande dimension. La Sonate à Kreutzer op. 47 de 1805 semble ouvrir une de celles-ci, avec la symphonie héroïque op. 55 (1804), les sonates pour piano  » Waldstein  » op 53 (1803) et  » appassionata  » op. 57 (1805), les quatuors  » Razoumovski  » op. 59 (1806), les concertos pour piano n°4 op. 58 et pour violon op. 61 (1806). La  » sonate à Kreutzer  » frappe par ses dimensions, son ton altier et le caractère quasi-concertant de l’écriture des deux instruments.

Le trio pour piano et cordes n°7 op. 97, l’  » Archiduc  » est de loin le plus long du genre et se présente en quatre larges mouvements traditionnels. Il semble une manifestation classique olympienne avant les explorations de la  » troisième manière  » (les pièces à quatre sections y sont atypiques (sonate op. 106, symphonie op. 125, quatuor op. 132)).

Texte de Gérard Bégni
Administrateur du Festival du Comminges
Membre de la Société Française de Musicologie Membre de la Société
Française d’Analyse Musicale Membre associé de la Fondation Maurice Ravel
Membre de l’Association Les amis de Francis Poulenc
Membre de la Confrérie de Saint‐Bertrand