Concert samedi 17 août 2024

PROGRAMME :

Jean-Sébastien BACH
Pièce d’orgue en sol majeur BWV 572

Bruno RATTINI
Triptyque pour orgue

Jean-Sébastien BACH
Choral O Mensch, bewein’ dein Sünde Groß BWV 622

Claude Bénigne BALBASTRE
Concerto pour orgue en ré majeur
Prélude
Allegro
Gavotte
Allegro

Lucile DOLLAT
Improvisation

Jean-Sébastien BACH
Passacaille et Fugue en ut mineur BWV 572

Mais quelle excellente idée a eue Lucile Dollat d’ouvrir et refermer le concert de ce soir par deux œuvres maîtresses de Jean-Sébastien Bach (Cantagrel, 2018), l’alpha et l’oméga de la musique pour orgue, tout en insérant un prélude-choral en son milieu !

La pièce d’orgue BWV 572 est tripartite. La première partie est une sorte de toccata monodique sur les claviers. La deuxième partie développe une sévère polyphonie à 5 voix. La troisième parie est composée d’arpèges rapides aux clavier sur une large ligne de basse. Le Prélude-choral pour orgue  » O Mensch, bewein’ dein Sünde Groß  » BWV 622 (O Homme, pleure ton grand péché) fait partie de l’  » Orgelbüchlein « . Le choral est présenté richement orné au soprano. La passacaille et fugue BWV 572 qui clôt le concert est une des pièces les plus majestueuses de son auteur. La forme consiste en une basse obstinée au-dessus de laquelle se déroulent des variations en principe de plus en plus rapides. Bach reprend cette forme et écrit 21 variations. 21 = 7 (le chiffre mystique) x 3 (la Trinité). Le tout est conclu par une puissante fugue dont le thème est dérivé de la basse obstinée.

Entre ces trois piliers nous entendrons une pièce du jeune compositeur Bruno Rattini, un concerto pour orgue de Balbastre (Anthony, 1982 ; Brosse, 2007) et une improvisation de Lucile Dollat.

Texte de Gérard Bégni
Administrateur du Festival du Comminges
Membre de la Société Française de Musicologie Membre de la Société
Française d’Analyse Musicale Membre associé de la Fondation Maurice Ravel
Membre de l’Association Les amis de Francis Poulenc
Membre de la Confrérie de Saint‐Bertrand